OMD

MESSAGERIE

Messagerie

En ligne

Nous avons 12 invités en ligne
Organigramme
Organigramme PDF Imprimer Envoyer

1. Exposé des motifs :

L’actuel organigramme de l’ONS est en vigueur depuis 1990, date de création de cet établissement, soit depuis 15 ans. Depuis lors, des changements importants ont intervenu non seulement dans la nature et le volume des tâches exécutées par les différents services de l’Office mais aussi dans l’environnement et les méthodes de travail. A cet égard, il convient de signaler en premier lieu la mise en vigueur de la constitution et la transformation du paysage institutionnel et les nouveaux mécanismes décisionnels qui en ont découlé. A cela s’ajoute la place de plus en plus importante du secteur privé dans l’économie et le recentrage de la politique économique conduite par l’Etat sur la lutte contre la pauvreté. A noter aussi l’émergence des NTIC qui ont considérablement influé sur les méthodes de travail.

Par ailleurs, le cadre légal de la statistique vient d’être réformé. En effet, une nouvelle loi n°2005/017 du 27 janvier 2005 relative à la statistique publique a été récemment mise en vigueur, suivie très prochainement de la mise en place d’un Conseil National de la Statistique (CNS), largement ouvert aux représentants du Parlement, du secteur privé et de la société civile, outre les représentants des administrations publiques.

L’adaptation de l’organigramme de l’Office aux nouvelles exigences de l’activité statistique publique a été guidée par les impératifs suivants :

i. Mieux prendre en charge les nouvelles tâches :

  • utilisation des NTIC dans la diffusion des données statistiques : site internet, base de données, CD-Rom, SIG, cartes de la pauvreté ;
  • nouvelles dispositions légales : secrétariat du CNS, programme annuel statistique, visa à attribuer aux opérations d’enquêtes ;
  • suivi-évaluation du CSLP, des OMD et des stratégies sectorielles ;

ii. Rendre pérennes des unités de projets existantes sur longue période (EPCV) ;

iii. Equilibrer la charge de travail entre les différentes Directions, d’une part, et les divers services d’autre part ;

iv. Elever au niveau requis certaines fonctions telles que la diffusion, la régionalisation et la planification des activités statistiques ;

v. Définir avec plus de précision les tâches des différentes structures tout en veillant à la cohérence dans leur regroupement.

vi. Eriger les Départements en Directions dont les Directeurs seront secondés par des Sous-directeurs ; le nombre de ces directions passe de 5 à 7 ;

 

Lire la suite...